La place des femmes



Lors des cérémonies publiques comme celle de l'Investiture du Mouft Ali Mohamed Kassim, la place du jeune en tribune aux côtés des papas n'est pas et n'est jamais sujet à questionnement. Mais quand on sait que ce sont ces mêmes jeunes que sollicitent les anciens pour organiser parfois ces assemblées qui accueillent des personnalités étrangères à la communauté (Les élus de la république française notament) et que les femmes sont tout aussi concernées par l'organisation de ces grands évènements pour qu'au final , le JOUR J et les JEUNES et les MAMANS sont relégués en arrière plan.....
Ce jour J, premier rang est réservé aux papas. Là, le statut de "notable" prime. La coutume comorienne prend le dessus sur les valeurs républicaines. La parité n'existe plus.

Notre élue Elisabeth Saïd a cru bon d'intervenir pour demander pardon aux mères et pères qui assistaient à la cérémonie dehors en plein soleil. Elle n'avait pas idée que cela allait être mal perçu par nos chers "notables" jugeant insultant ces propos mais aussi maladroit le fait qu'elle ose s'adresser aux anciens. Mais de quel droit et à quel titre ?
Pourtant, selon le rite républicain, l'intervention de notre élue aurait reçu tous les hommages tant elle a pris courageusement ses responsabilités en s'excusant publiquement et surtout de par son statut elle aurait été saluée.
De plus elle une femme , jeune, élue de la république...Que dire plus à part BRAVO !!!
A croire que nos pères ne sont toujours pas prêts à céder du terrain aux jeunes et aux femmes . L'argument religieux est mis en avant pour nos mamans et nos soeurs. Est-ce véritablement la seule raison ?
C'est bien connu, Marseille c'est Comores. Avons nous du mal à nous détacher des pratiques devenues ancestrales qui ne sont pas du tout remises en cause mais qui semblent peut-être ne plus correspondre avec l'époque dans laquelle nous vivons ?

Qu'ont pensé les amis du maire de Marseille quand ils ont été accueillis par une masse d'homme tandis que leurs femmes et leurs filles (comoriennes) étaient entassées au fond de la salle ?
Les élues qui ont accompagné Jean-Claude Gaudin ont pourtant pris place sur scène.

Quelle image donnons nous à la France ? Celle d'une communauté machiste ? Misogyne ? Une communauté qui vole les idées des dames en coulisse et qui les présente en public pour faire croire aux convives que nous, Hommes sommes les génies ?

Je pousse la provocation un peu loin pour que les choses soient dites chers compatriotes. Une chose est sûre, le débat lui, est lancé...




Rédigé le Samedi 8 Octobre 2011 à 20:17 | Lu 2619 fois


Ali Martiniky - 00269.net

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde