IMMERSION #01 - Femmes de ménage, femmes courages!





Nombreuses sont les femmes comoriennes qui occupent un emploi de femme de ménage. Et certaines d'entres elles, si ce n'est la grande majorité, se lèvent tôt, très tôt pour rejoindre leur chantier avec le peur au ventre.
Pour la journée de la femme, 00269.net a suivi plusieurs femmes au coeur de la nuit et vous livre ici leurs témoignages.

Rédigé le Mardi 8 Mars 2011 à 17:02 | Lu 21442 fois


00269.net - Ben Amir SAADI

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

26.Posté par Takidine le 15/05/2016 19:10
oui c'est vrai que vous galerez mais au final vous gaspilliez les sous pour des choses qui servent a rien. pour les machouhouli et tout.

25.Posté par MT Soly le 11/10/2012 16:39
Voici ma réponse à ce reporage
http://mtsoly.over-blog.com/article-danseuses-de-balai-108567318.html

Dehors toute la ville rêve encore

De cité d’or et d’îles aux trésors

Aurore glacé d’ombres et de lumières

Sous les pâles néons des réverbères

Mais déjà le réveil sonne le glas de sa nuit

Et la sort brutalement du sommeil et du lit



Sans bruit elle se dirige vers la salle de bain

Pour offrir son corps endolori à la caresse de l’eau

Un moment de répit avant son calvaire quotidien

De soucis de la vie, de métro boulot dodoMani ya mbuzi



Après ses ablutions, elle sort son tapis de prière

Pour adresser deux rakaans et des duans au Très Haut

Se rend ensuite à la cuisine se faire un bol de thé chaud

Avant d’enfiler gants, chaussures et manteau d’hiver



C’est l’heure des braves fées du balai-brosse

D’aller danser au seau des serpillères

D’accomplir avec honneur leur sacerdoce

De femmes et de mères travailleuses précaires



Elle sort de son nid quand tout le monde dort

A pas de loup prendre les transports en commun

L’espoir et le courage chevillés au corps

Chaque matin elle court après son destin



Dès l’aube naissante, deux heures de ménage

Puis deux autres, harassantes, à la tombée de la nuit

Qu’il neige, qu’il vente, que la canicule fasse rage

Malade ou bien portante elle se lève pour sa famille



Sans un mot, pour un salaire de misère

Dans les bureaux feutrés de nos tours de verre

Nos escaliers, nos magasins, nos sanitaires…

Elle courbe le dos et chasse la poussière

Danseuses de balai

Virtuoses de la serpillère

Des reines aux doigts de fée

Aux mains pleines de poussière



Panier 12/2011

A nos mères

Ménagères

24.Posté par hosni le 11/09/2012 14:36
SoubhanAllah je pense que pas mal d'entre nous se sentent concernés par ce reportage justement changeons ces habitudes là, montrons à nos parents que leurs forces de se lever n'ont pas été vaines.
AllahouAkbar

23.Posté par votre soeur le 03/05/2012 07:18
je suis très touchée par ce reportage, ce sont nos mère qui ont traversé et travers toujours ces épreuves difficiles. Qu Allah les récompense grandement pour leurs efforts et j'espère être redevable de cela à ma mère. Al hamdulileh qu Allah nous est donné de tel parents aussi courageux. Comme l'a souligné un internaute, malheuresement ces efforts sont utilisé à des fins souvent mal géré ..

A nous de les prendre en main, et ne les oublions pas dans nos invocations.

" Rabbi rham houma kama rabani sarira " Au seigneur ai pitié d'eux car ils m'ont élevé depuis tout petit ...

22.Posté par asna le 30/12/2011 01:50
bravo à tous les mère.

pour ma par chez moi j'ai toujours eu un frigo bien rempli et de l'argent de poche!
tout dépend de la famille dans la quel tu es née. c'est ne pas une question d'origine !!

21.Posté par mariamou le 01/05/2011 07:08
Bien sur que que mon expérience n'est pas la meme que ceux qui sont nés en France, mais ayant vécu à region parisienne, je connais pas mal de comoco(femmes) nées en France et qui ont un minimum de niveau BTS...Et pourtant elles vivent dans les quartiers populaires comme stains ou la courneuve...Je sais qu'il ya les choses ne sont pas faciles, surtout avec les oukoumbi tous les Week-end, maélé& Co, mais je pense que l'échec n'est pas du totalement aux parents...chacun à sa part de responsabilité...
La France ne fera jamias de cadeau à un enfant d'immigré...Donc faut se bouger au lieu de chercher des coupables.
Cependant je suis d,accord sur les depenses des machouhouli en france...cest ridicule...surtout quils vont aussi faire au bled...Quand je sors le Week -end, il nest pas rare que je croise des cofias za maélé hodziani,si tout les parents utilisées l'énergie des machouhoulis dans l'éducation des enfants, les choses seraient bien meilleures.
Personellement je félicite les mamans qui ont participé à ce reportage, c,est une premiere étape de sensibilisation réussie. Esperons qu'il en aura d'autres..En generale le comorien aime bien se la peter, montrer que tout va bien alors qu'au fond sa brule.Bref inchaalah, grace à nos prieres et douas quotidien, dieu nous aidera et à tout muslim.

20.Posté par mnemoibang le 01/05/2011 00:16
A MARIAMOU, ta réaction est tout à fait normal pour quelqu'un qui est né est grandi au pays. C'est facile de dire: moi je crève la dalle tous les jours au pays mais je m'efforce d'aller l'école tous les jours, toi tu es en France un pays riche avec des écoles à tous les coins des rues mais tu choisis d'aller tirer les sacs des vielles mémés au lieux d'aller à l'école. Mais comparaison n'est pas raison. Un enfant né au pays est un enfant né dans la misère par comparaison à un enfant né en France, les oportunités et leurs destins ne sont pas les mêmes, donc pas comparables. Le problème ici en France, c'est que nous vivons dans un grand pays où tout est est possible: le meilleur comme le pire et tout n'est pas conditionné au bon vouloir d'un enfant sinon ça serais facile. Toi tu as quitté le pays en classe de première donc assez mature avec une idée bien ancrée dans ta tête: Réussir tes études pour ta fièrté et celle de tes parents qui ont remué ciel et terre pour te sortir de la misère et te faire venir en France tenter ta chance. Et c'est ce qui manque ici: des parents qui remuent ciel et taire pour que leurs enfants profitent de la chance qu'ils ont d'être né dans un pays ou ils peuvent aller à l'école toute l'année faire des études et réussir leurs vies. toi tu as eu la chance d'avoir grandit dans une société traditionelle donc aquis les base d'une culture
qui t'a permis d'avoir des reperes. Ce qui n'est pas le cas de ces enfants franco-comoriens qui vivent avec
des parents qui n'ont dieu que le Anda na mila dans un pays où la vie est organisée de telle sorte que ces genres de pratique n'ont pas de place. Ce qui fait que pour satisfaire cette frénaisie sur le grand mariage,le bien être et l'équilibre des enfants est automatiquement sacrifié. Ces enfants vivent au cotidien tous les phénomènes de la vie: d'un quartier à un autre ils se heurtent à la magnifissance des uns face à leur propre misère dans un pays dit riche et de surcrois le leur. D'une rue à une autre ils sont face à la violance extreme et parfois obligé de se déffendre pour leur survi. D'un imeuble à l'autre ils sont au milieux d'une population multiculturelle d'origine multiple donc sujets à toutes les influences sauf les notres parce que maman et papa n'ont pas le temps de les inculquer à leurs enfants; les priorités sont ailleurs. Alors je persiste et je signe les vrais responsables de cet échec sont les parents de ces enfants franco-comoriens.

19.Posté par mariamou le 30/04/2011 18:00
First of all, congrats à ses femmes, meres pour le reportage...Cest vraiment emouvant de voir ses meres avec le sourire malgré la situation...C'est une premiere étape de sensibilisation...D'autre choses viendront inchaaallah.Les études ne periment jamais, il ya toujours une possibilité de réussir avec un diplome en poche.Personnellement, je suis venue en France en premiere, aprés un master pro et des bons stages sans boulot, jai decidé de quitter la France et aller tenter ma chance ailleurs...Je ne sais si marchera mais Oui avec mon diplome en poche, j'ai mes chances...
Ca me fais rire quand je lis le message de mnemoibang disant que ses parents ne l'ont jamais donné 5 euros d'argent de poche mais il mange que des pommes de terre. Au bled, les gens se battent pour aller à l'école et reussir...et certains soirs ils ne sont pas surs d,avoir ses pommes de terre.Cest facile de pointer le doigt à ses parents et dire que cest leur faute sils tu nas pas reusis, mais la vérité cest que si tu es dans un pays ou tu as les moyens de faire des études, des systemes pour réussir et que tu choisis que ton objectif cest FUN FUN FUN et que tu veux thabiller comme tel ou tel alors comme tu le précise tu nas pas 5 euros sur toi, tu te retrouves vite à devier...et à trouver des Solutions faciles...alors que toi meme tu sais que BOURÉ LIFOUHALÉ...

18.Posté par Bilkyss le 01/04/2011 19:36
Reportage intéressant.

Un énorme big up à toutes nos mamans qui se tuent au travail pour nous.

Un reportage sur la réussite "d'enfants" ,qui grâce au fait que leurs parents se sont sacrifiés, on réussi dans leur vie pourrait être un bon témoignage. En tout cas j'aime les messages que nos mères font passer, toujours que Dieu est là et qu'il ne faut rien lacher pour avoir une vie meilleure.

17.Posté par mnemoibang le 17/03/2011 23:57
Hommage à ces femmes et mères qui se lèvent tôt pour aller travailler. Mais je crois qu'il y a beaucoup d'hipocrisie dans cette histoire. Si maman se lève à 4h du matin pour aller travailler et ramenner des sous à la maison, il faut savoir que ces sous ne servent pas à nous éduquer mais à faire le grand mariage de papa et maman, à réaliser des projets communautaires au pays, à nourir et habiller tatas,tontons cousins et cousines au bled.
Pendant ce temps nous ici en Europe, pomme de terre et poulet tous les midis, riz et lait caillé tous les soirs. Téléphone coupé tous les 3 mois, éléctricité coupé au moins une fois par an, le frigot est toujours vide, et je ne me souviens pas le jours oû papa ou maman m'a donné 5 € d'argent de poche.
Voilâ ma vie d'enfant né en France d'origine comorienne.
J'aimerais bien aller à l'école, faire des études mais avec une vie pareille mon cotidien se resume à lutter contre mes démons dans ce pays oû tout est possible mais conditionné alors que justement ceux sont ces conditions qui ne sont pas réunies parce que mes parents ont d'autres priorités.
je vous remerci

16.Posté par zede ndrouani bambao le 17/03/2011 14:22
Bravo à nos méres

Mais il faut aller plus loin dans le sujet

Parce qu'elles traversent le froid, mais elles utilisent parfois leurs salaires n'importe comment.


15.Posté par marie le 13/03/2011 14:45
merci Amir pour ce reportage qui rend hommage à toutes nos mères courage qui retroussent leurs manches pr nous montrer leur calvaire!!!
message important pr nos petits frères et soeurs et leur dire de ne pas "lacher le steak" et ne pas laisser d'autres dire que l'on est condamné à l'échec. parce que non, ON N'EST PAS COMDAMNE A L'ECHEC
signé une maman qui se lève à 5H45 pour préparer les enfants et qui prend 1H de trajet pr travailler en région parisienne donc je les comprends!!!

14.Posté par Mbechezi le 13/03/2011 08:35
Il faut bien évidemment saluer le courage de nos mère mais il faut aussi qu'on pose des vrais questions au sein de notre communauté.
Quel place accordons-nous à l'éducation et à l'enseignement ?
Les jeunes comoriens font-ils des grandes études ?
Quelles sont les priorités au sein d'une famille comorienne ? Est-ce le grand mariage ou alors la réussite scolaire ?


13.Posté par koulou le 13/03/2011 00:38
merci bcp pour ce magnifik reportage et un bel hommage a nos meres on peut ke les admire de leur courage longue vie a nos meres comoriennes

12.Posté par miss-yasmine le 12/03/2011 10:57
je suis étudiante infirmière durant mes stages lorsque je suis du matin je prends les transports avec nos mamans je suis pleine d'admirations devant toutes nos mamans dont la mienne....... que dieu nos les protègent et fassent qu'ont puissent les aides a notre tour inchallah.... magnifique reportage.

11.Posté par Sara le 11/03/2011 19:28
C'est un magnifique reportage, je remercie toutes nos mamans qui se sacrifient chaque jour que Dieu fait , afin que l'on est un meilleur avenir.

10.Posté par kamaria le 11/03/2011 12:26
un grand courage aux femme comorienne et surtour à ma mere ki elle aussi ce léve tres tôt pour allé travail pour k'on puisse avoir une vie agréable c'est un très beau reportage merci AMIR

9.Posté par Petit-Ecolier-Comorien le 10/03/2011 18:22
Ce reportage est excellent! Bravo à ceux qui l'ont réalisé. Une leçon de vie pour la jeune génération. Mais c'est vrai qu'il aurait été bien de le sous-titrer pour les plus jeune d'autant plus qu'il leur est directement adressé. Une mention spéciale pour les femmes et hommes dans ce reportage, je salue leur courage.

8.Posté par Aboubacar YOUSSOUF le 10/03/2011 04:52
Un beau reportage, un hommage, très touchant! merci aux sit pour leur beau reportage continuer comme sa

7.Posté par mary le 10/03/2011 00:57 (depuis mobile)
Oui franchement frustrée de ne pas comprendre... À quand une traduction svp?

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde