France/Comores : Appel à un sursaut national sur la question de l’île comorienne de Mayotte



L’Etat français a adopté, début juillet, les lois érigeant Mayotte en département français d’Outre-mer. Si à l’assemblée générale de l’Onu, qui s’ouvre à partir du 15 septembre prochain, la question de l’île comorienne de Mayotte ne donne pas lieu à un débat aboutissant à une condamnation universelle sans équivoque de la politique française aux Comores, le combat pour la défense de l’intégrité territoriale perdra de sa légitimité internationale. Tel est l’enjeu que tout Comorien doit bien mesurer. Il faut donc que le pays se lève comme un seul homme pour faire en sorte que la question de l’île comorienne de Mayotte soit inscrite à l’ordre du jour définitif de la prochaine Ag de l’Onu. Quand l’Etat français organisait, en mars 2009, sa consultation à Mayotte, la mobilisation comorienne fut importante aussi bien au niveau de l’Etat que du peuple.



Mais quand l’Etat français adoptait ses lois anti comoriennes, le pays tout entier ployait sous une catastrophe nationale sans précédent, le crash du Yemenia, et il n’y a donc pas eu de vraie riposte. Le danger existe que cet amorphisme perdure du fait que le traumatisme du crash est encore vivace, il faut y ajouter les affrontements autour des compétences qui se sont envenimés et le mois sacré du ramadan qui commence bientôt. Il faut donc un sursaut national pour éviter que le monde puisse croire que les Comores avalisent l’annexion de leur île. Il faut donc montrer à la France et au Monde que les Comoriens n’ont pas abandonné et n’abandonneront jamais la partie. Le Comité Maore lance donc un appel solennel à la nation entière pour que chacun se lève et apporte sa contribution au combat comorien :

Nous prions le chef de l’Etat de mobiliser le ministère des Relations extérieures pour que se tienne à Moroni, dans les meilleurs délais, une réunion du Comité des sept. Cette initiative est essentielle, elle sera un signal fort à la Communauté internationale, elle pèsera lourd dans les rapports de force qui se tisseront à l’Onu. Cette réunion doit présenter et parrainer la résolution qui devra être adoptée par l’Onu pour condamner la violation française de la charte de l’Onu et son mépris des résolutions antérieures.

Nous invitons les partis politiques, les syndicats et toutes les organisations de la société civile à une réunion de concertation le jeudi 20 août 2009 à 10 heures à la maison des droits de l’Homme à Moroni. Mobilisons nous largement contre la départementalisation de Mayotte.

Le Comité Maore Moroni le 12 août 2009

Rédigé le Lundi 17 Août 2009 à 14:52 | Lu 952 fois


Comité Maore

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde