DECLARATION



UNION DES COMORES
Unité Solidarité Développement
---------
ILE AUTONOME DE NGAZIDJA
Honneur Solidarité Développement
-----****----



Le gouvernement de l’Ile Autonome de Ngazidja, informe du décès de Monsieur Farouk Mohamed, originaire de Mitsoudjé, inspecteur du trésor survenu ce jour vendre 2 Juillet 2009, victime de l’arbitraire et du non respect des principes qui régissent l’Etat de droit.

Le gouvernement exprime sa profonde douleur et présente ses condoléances à la famille du disparu. Il rappelle que Monsieur Farouk Mohamed a été arrêté par la gendarmerie le 08 mai 2009 lors du meeting pour la campagne du référendum constitutionnel des partisans du Président Sambi à Mitsoudjé alors qu’il était étranger aux troubles qui avaient émaillé ce rassemblement.

Gardé à vue dans des circonstances condamnables, il a été ensuite placé sous mandat de dépôt, alors qu’aucune charge réelle ne pesait sur lui. Son arrestation était politique. Sa détention l’était aussi. On ne pourrait alors lui reprocher que ses opinions politiques Il fallait atteindre les idées que Farouk représentait et les personnalités qu’il soutenait.

A trois reprises, sa demande de mise en liberté provisoire a été refusée, alors que l’enquête n’évoluait pas. Toutes les tentatives pour faire respecter le droit ont échoué. Farouk est resté en prison, alors qu’il était malade et que ses geôliers le savaient. A bout de souffle dans sa cellule, il a été conduit à l’hôpital le 1ER juillet au soir, sans en informer ni sa famille, ni ses avocats.

Le gouvernement de l’Ile Autonome de Ngazidja, estime que des fautes et des abus ont été commis dans le processus de l’arrestation jusqu’à l’incarcération. Les principes fondamentaux des droits humains ont été violés, on s’en est pris à un innocent pour assouvir une haine et étaler une domination et une maîtrise d’une situation politique. On a sacrifié la vie d’un homme pour prouver la force de l’arbitraire.

Le gouvernement de l’Ile Autonome de Ngazidja, exige des hautes autorités de l’Etat que des sanctions soient prises contre ceux qui se sont rendus coupable de tout le processus qui a conduit au décès du regretté Farouk Mohamed. Il espère que les coupables ne seront pas protégés parce qu’il s’agirait d’une offense non seulement contre la mémoire du disparu, mais d’une insulte contre sa famille et ceux qui l’ont aimé. Il s’agirait aussi, d’un encouragement à piétiner le droit et d’une affirmation de l’arrogance de ceux qui ont en main la destinée des comoriens.

Le Gouvernement de l’Ile Autonome de Ngazidja, pleure la perte d’un militant pour la liberté, d’un homme ouvert et généreux qui est mort en martyr.

Que Dieu l’accepte dans son paradis éternel.

Fait à Moroni le 03 juillet 2009

Pour le Gouvernement
Le Ministre Porte parole

Rédigé le Samedi 4 Juillet 2009 à 01:24 | Lu 756 fois


ILE AUTONOME DE NGAZIDJA

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde