COUP DE GUEULE



Le journal mauricien EXPRESS a publié un article qui fait beaucoup réagir sur la toile et plus particulièrement sur le réseau social Facebook. Pour cause, le quotidien en ligne accuse des comoriens d'être à l'origine d’arnaques sur le réseau social Facebook à l'encontre de nombreuses mauriciennes dont trois auraient porté plainte. Pour étayer son accusation, la rédaction du quotidien s'appuie notamment sur le nom de profil du présumé escroc : Abdoulhalim Mohamed.
La réaction d'Irchad Abdallah, l'un des facebookeurs de la sphère comorienne le plus suivi sur le réseau social, n'a pas tardé. Extraits.



Mon coup de gueule à ce torchon publié par L'EXPRESS.MU
« Il existe plus de ABDOULHALIM MOHAMED au Nigéria, en Indonésie ou au Pakistan pour ne citer que ceux-la, qu'aux Comores. Si c'est le seul élément (nom comorien) utilisé par ce canard pour argumenter son chiffon, je tiens à leur dire que c'est très léger et surtout très idiot.

Ensuite, qu'ils sachent que les paiements, transactions et autres opérations bancaires électroniques sont quasi-inexistantes aux Comores. Alors je me demande comment, dans un pays comme le notre, ce média peut-il aussi bêtement et gratuitement titrer son billet avec autant de racolage? Ont-ils enquêté? Ont-ils localisé les adresses IP?
Par contre, moi je n'en connais qu'un de mauricien du nom de HASHLEY qui a arnaqué les Comores dans les années 90 en s'évadant avec la caisse de la compagnie nationale. »

Irchad Abdallah


Ci-dessous l'article incriminé suivi du commentaire adressé à la rédaction par Irchad Abdallah.

Escroquerie via Facebook: après les Nigérians les Comoriens

Facebook semble regorger d’escrocs en tout genre et de victimes crédules. Après les escrocs nigérians, qui utilisaient e-mails et téléphones portables pour arnaquer leurs victimes, ce sont cette fois des Comoriens qui soutireraient de l’argent à des Mauriciennes. Leur modus operandi: ils ajoutent leur future victime à leur liste d’amis, parviennent à la séduire et lui promettent de lui envoyer un colis… Mais pour cela, il faut que la femme donne son numéro de compte bancaire.

Au moins trois Mauriciennes ont eu affaire à eux. Elles tentent maintenant de mettre en garde les autres Mauriciennes en se servant de l’outil même qui a servi à les piéger, Facebook. L’une d’elles s’est rendue à la police. Mais difficile de porter plainte contre un profil Facebook…

Un des escrocs répond au nom de Abdoulahalim Mohamed, à en croire le profil Facebook utilisé. Mais une petite recherche sur la Toile et sur le réseau social indique que c’est un nom très utilisé aux Comores. Il y a plusieurs dizaines de comptes Facebook à ce nom.

Ce prétendu Abdoulahalim Mohamed serait parvenu à séduire une jeune femme et à la convaincre de lui refiler son numéro de compte bancaire. Il a promis de lui envoyer un colis mais a argué qu’elle devait lui donner son numéro de compte, sinon le colis serait bloqué à son arrivée à Maurice.

La victime a réalisé, mais trop tard, qu’elle avait fait une erreur. Elle a alors averti sa banque de veiller sur les transactions suspectes. Certains de ces escrocs comoriens tenteraient aussi de faire chanter les femmes qui auraient pris du bon temps avec eux.

D’autre part, plusieurs cas de piratage de comptes Facebook et d’usurpation d’identité ont été répertoriés par le Cert-MU, l’agence du gouvernement en charge de la cybersécurité nationale. Des escrocs créent des profils Facebook en utilisant les noms de personnalités pour piéger des internautes. Kailash Purryag et Lindsay Morvan font partie des personnalités politiques dont l’identité a été usurpée sur le réseau social.

Le piratage de comptes est le premier délit informatique à Maurice, il représente environ 40 % des plaintes déposées par des victimes.

L'EXPRESSE.MU

EN REPONSE A VOTRE TORCHON (Irchad Abdallah)

Vous n'êtes pas sans savoir que pour créer un vrai ou faux compte Facebook, on ne vous demande pas votre pièce d'identité encore moins votre certificat de nationalité. Ensuite argumenter sa charge juste en ayant visualisé quelques comptes Facebook avec des soi-disants patronymes très prisés chez les comoriens relève plus de la mauvaise foi que du journalisme.

Pouvez vous nous confirmer avoir localisé les adresses IP des contrevenants? Je suis sure que non puisque, je vais vous l'apprendre, aux Comores, les transactions bancaires électroniques sont inexistants. Je vous demanderais donc de retirer votre chiffon et surtout de respecter ce métier noble qu'est le journalisme.

(commentaire de Irchad Abdallah laissé sur le site de l'expresse.mu)

Rédigé le Vendredi 1 Août 2014 à 16:09 | Lu 2974 fois


00269.net - Ben Amir SAADI


1.Posté par Iliasse le 01/08/2014 19:43 (depuis mobile)
Cet article reflète parfaitement la bassesse et le mépris de son auteur. J'espère qu'il ne se prend pas pour un journaliste car il en est loin. Très loin même. Accuser ouvertement les comoriens de dérober à des idiots pour ne pas dire des cons juste

2.Posté par moindziwa le 02/08/2014 10:37 (depuis mobile)
Un article injurieux.je pense que ce soit disant journaliste voulait se faire un nom en insultant tout un peuple. Qui dit que ce n''est pas un mauricien? Car il n''y a pas qu''aux Comores qu''il existe des prénoms pareils

3.Posté par Ahamada le 02/08/2014 10:51
Merci à notre Irchad Abdallah national pour sa réactivité. Nous devons montrer que nous aussi nous savons faire bloc et nous défendre quand nous sommes insultés, malmenés. Ce média nous a stigmatisé de façon très condamnable. Titrer son article "Escroquerie: Après les nigérians, les comoriens" est une démarche délibérée de nuire. Bonne réponse et encore une fois merci à vous

4.Posté par Said le 02/08/2014 14:55
Je propose qu'on leur inonde de commentaires dans leur page jusqu'à saturation pour exprimer notre mépris à leur égard

5.Posté par Said le 02/08/2014 15:53
Et merci pour la réponse de Mr Ircahd Abdallah

6.Posté par enzo lucho le 02/08/2014 17:40
mon frero irchad te casse pas ce jounaliste on va s'occupe de son cas en tous cas on est fiere de toi gabi

7.Posté par Daza le 02/08/2014 20:46 (depuis mobile)
L''auteur de cet article est plus Con que celle qui s''est fait escroqué. Et je ne lui dirait rien que de chercher un autre metier que le journalisme car ca ne lui va pas du tout.
Imbecile qu''il est en osant insulter un peuple entier sans le connaitre.

8.Posté par Aigle d''''Assouan le 26/10/2014 14:25
Il est vrai qu'un tel article est plus porté sur le sensationnalisme que sur des faits étayés et vérifiés...Mais bon! Peut-on reprocher à nos"journalistes" actuels leur manque d'objectivité et de probité , quand la norme est de vendre du papier coûte que coûte quitte à prendre quelques libertés avec la véracité des faits relatés????
Mais au-delà de tout ça, ce qui me sidère c'est cette manie des africains à taper sur le voisin pour un oui ou pour un nom quand bien même ceux que nous plaçons au-dessus de nous mêmes n'ont que mépris pour nous!!!!
A quand l'Unité de cette terre de grande diversité et la fin de ces frontières absurdes tracées souvent à la règle et au compas sans même demander notre avis !!!

9.Posté par Bassur le 24/11/2014 13:43
C'est la bêtise humaine. Il y a des écrits qui ne valent même pas la peine qu'on n'y prête attention. Le journalisme est un métier qui s'apprend avec sa déontologie. Le pseudo/journaliste devrait en faire autant. parce que l'amalgame c'est du racisme.

10.Posté par Alvinalone le 01/03/2017 18:35 (depuis mobile)
Vraiment des abrutis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde