ALAFOU DJé #02 Emission spéciale ORTC - 1/2

Soilih Mohamed Soilih, directeur d'ORTC, défend le projet (première partie)





Quelques mois après son lancement, La télévision comorienne fait son premier bilan face a une petite assemblée composée d'associations, médias comoriens et télespectateurs ou abonnés.
Pourquoi payer si cher une chaîne dont les programmes sont si peu attrayants ? comment les médias de la diaspora peuvent contribuer à améliorer le contenu ? Quelles perspectives pour ORTC ?

A VOIR EGALEMENT:
- ORTC: son directeur défend le projet - 2/2

Rédigé le Vendredi 10 Décembre 2010 à 12:33 | Lu 4188 fois


Ali Martiniky - 00269.net


1.Posté par kader ben abdou le 11/12/2010 05:26
bonjour
je tiens a félicité soilihi mohamed soilih pour tout les efforts fournie pour que notre tv national soit sur le câble et s'ouvre au monde.il est vrai qu'il y'a des énormes efforts a faire pour améliorer le contenue,mais avoué que même dans nos rêves les plus profond aucun d'entre nous n'a jamais imaginer un jour voir la tv comorienne assis tranquillement dans son canapé a paris ou Marseille. c'est une fierté pour chaqu'un d'entre nous et en aucun cas nous devons en rougir. la tv comorien ne peut que s'améliorée et nous devons tous apporter notre contribution de quelques manière que ce soit.
notre pays s'ouvre au monde et c'est ce qui permettra de le sortir de son isolement permanent.

2.Posté par DELAPEYRE le 11/12/2010 10:03
on dirait une rencontre d'un club d'initiés!

3.Posté par djoumoi le 11/12/2010 21:58
bonjours a tous moi je suis chez sfr pour la chaîne ORTC mais pour voir un peu chez moi mais franchement c'est nul pas de programme rien faut vraiment que les dirigeant réalisent que c'est une chaîne en option comme canal+

4.Posté par comoria le 19/12/2010 12:35
sa aurait été mieux si il y aurait la traduction...

5.Posté par ALI le 11/02/2011 10:05
Le directeur confond le coût de production ,le prix de revient et le prix de vente .
Il croît que le prix de vente est fixé en fonction du nombre des clients .
Si c'est le cas , on pourra jamais investir aux Comores car le pays a moins de un millions d'habitants .
A titre d'example le projet de la fibre optique ne sera pas réalisable car il coûte cher et la population est moins nombreuse . Donc , le prix n'est pas fixé en fonction du nombre des clients mais en fonction du coût de revient

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde