6 juillet 1975-6 juillet 2009 : LES COMORES ENTRE INDEPENDANCE ET COLONISATION



Les Comores accèdent à l’indépendance formelle, le 6 juillet 1975, après un long processus de luttes, de négociations d’avancées et de reculs. C’est le référendum du 22 décembre 1974 qui donnera le verdict de la volonté du peuple comorien : à 96%, il a dit « oui » à l’indépendance.



Crédit photo : MUSC (Mouvement pour l'Unité et la Souveraineté des Comores)
Crédit photo : MUSC (Mouvement pour l'Unité et la Souveraineté des Comores)
Mais la puissance colonisatrice, la France, ne l’entendra pas de cette oreille : elle annexe une partie du territoire comorien, Mayotte, et met en place différents stratagèmes pour faire voler en éclats l’unité et la volonté du peuple de ce petit archipel, situé dans le Canal de Mozambique, à 11 000 km de la métropole.

Les Comores vont devenir durant 35 ans le laboratoire où le colonialisme français va expérimenter tous ses coups tordus, avant de les mettre en pratique à grande échelle, sur toute l’Afrique francophone, et que l’on appellera la Françafrique.

Contre l’avis des instances et de l’opinion publique internationales, et malgré les nombreuses condamnations de l’ONU, elle y mettra en pratique, entre autres :

  • L’occupation illégale et violente d’une partie d’un Etat indépendant, en chassant manu militari les autochtones en les considérant comme des « clandestins » dans leur propre pays,
  • Les coups d’Etat menés par des mercenaires, avec et sans effusion de sang (avec et sans assassinat du chef de l’Etat en exercice),
  • Les assassinats politiques et l’impunité,
  • L’introduction du séparatisme et les guerres intestines,
  • L’expropriation des nationaux au profit de l’Etat français et d’entreprises étrangères,
  • Les orientations politiques du pays décidées par la « cellule afrique » du ministère français de la coopération,
  • La monnaie nationale frappée et sa valeur déterminée par le ministère français des finances, avec pour conséquence, la mise sous tutelle de toute l’économie nationale,
  • L’introduction des réseaux mafieux et le blanchiment de l’argent sale….

Le tout, dans un mépris total des intérêts de la Nation et du Peuple des Comores.
Certes, la Françafrique trouve ses chantres et ses valets serviles parmi les autochtones, qui sont prêts à vendre leur âme et trahir les leurs pour quelques miettes …

Cette année 2009, le colonialisme français a lancé une provocation à la face du monde en osant organiser un référendum en terre comorienne, à Mayotte, pour en faire le 101ème département français, malgré les protestations des autorités et du peuple comoriens.

Dans ces conditions, fêter l’indépendance des Comores revient à un geste de protestation face aux menées du colonialisme français et un acte de résistance en faveur de l’unité et de l’intégrité territoriale des Comores !

Vive l’unité des 4 îles des Comores : NGAZIDJA, NDZUWANI, MWALI na MAORE !!!

Le Collectif pour l’indépendance dans l’unité et l’intégrité territoriale des Comores

6 juillet 1975-6 juillet 2009 : LES COMORES ENTRE INDEPENDANCE ET COLONISATION

Rédigé le Samedi 27 Juin 2009 à 02:50 | Lu 2600 fois


Saïd Ahmed SAÏD MOHAMED


1.Posté par kass976 le 08/11/2009 19:42
mayotte est francaise restera a jamais

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le forum est modéré a posteriori, tout message inadapté (agressif, idiot, publicitaire) sera effacé.



Rejoignez le Média des Comoriens du Monde